Skip to content

Signé : Papa

L’histoire

Ma vie a basculé deux fois :
Le 31 août 2007, mon papa tant aimé décède subitement à l’âge de 49 ans. Un cœur qui s’arrête, laissant derrière lui de nombreux autres brisés.
Treize ans plus tard, le 9 septembre 2020, je reçois un message de lui. Cette fois, c’est tout mon système de croyances qui vole en éclats… ou plutôt mon système de non croyances.  Ce message sera le début d’une cascade de signes entre nous. Des signes extraordinaires au sens littéral du terme : extra = hors de… l’ordinaire.

Voici notre histoire.

Un témoignage authentique

Mon récit, à la fois singulier et universel puisque nous sommes tous un jour confrontés à la mort et au deuil, retrace sur un an les nombreux signes, synchronicités et validations dont j’ai pu faire l’expérience depuis ce jour de septembre 2020 où ma vie a irrémédiablement changé. En parallèle, il montre mon cheminement d’éveil à la spiritualité et donne des pistes de compréhension du monde de l’invisible, invitant à la réflexion et à l’ouverture d’esprit. Enfin, il se veut porteur d’espoir et d’apaisement pour tous ceux qui pleurent un être cher.

Lire un extrait

Je suis Jessica.
Fille très aimée de mes parents.
Grande sœur très aimée de mon petit frère.
Non baptisée, non croyante. Entendre parler de religion et tout ce qui y a trait me donne des boutons depuis toujours. Par exemple, je fais une allergie sévère aux statues et peintures religieuses, qu’elles soient exposées dans une église ou au Louvre.
La mort ? Un mot qui fait peur. Un trou noir, abyssal, qui avale les êtres aimés et transperce le cœur de ceux qui restent.
Après ? Il n’y a rien ! Comment pourrait-il en être autrement ? On est mort, c’est tout. Électrocardiogramme : plat ; respiration : nada. On se retrouve dans une boîte, sous terre. Clap de fin.
Les « je suis sûr·e qu’il te voit », « il sait », « il est fier de toi » sont des paroles que j’ai toujours rejetées en bloc. Niaises plus que réconfortantes. Merci de penser à ne pas me les resservir à mon prochain craquage.
[…]
Je suis professeure de Français Langue Étrangère, c’est-à-dire que j’enseigne le français à des apprenants dont ce n’est pas la langue maternelle. Enseigner, expliquer, partager est une seconde nature, une vocation qui coule dans nos veines dans la famille côté paternel puisqu’elle y compte plusieurs professeurs : Papa (tiens donc !), sa sœur, ma cousine… et moi bien sûr. Ce métier m’a permis de combiner mon amour des langues et de l’enseignement avec ma soif de découverte du monde, car il permet de travailler dans les écoles et centres de français du monde entier.
[…] En 2014, j’ai lancé le premier de mes deux podcasts, « French Voices », dans lequel j’interviewe des locuteurs francophones sur leur passion ou profession. Le but est d’aider mes auditeurs à progresser dans leur compréhension de la langue de Molière en les exposant à une grande variété de tranches de vie, de registres de langues et d’accents. J’ai par exemple interviewé un pilote de ligne, un planétologue, un amateur de 2CV, un consul, une boulangère, un producteur de champagne, un navigateur, un virologue, un pianiste, une productrice de vanille… et bien d’autres encore. Si ce podcast est un excellent moyen d’apprentissage pour mon auditoire, j’adore aussi l’animer car il me permet moi-même d’aborder une quantité de sujets hétéroclites et de faire de belles rencontres au passage.
C’était justement le cas le 9 septembre 2020 : j’avais rendez-vous en visioconférence pour enregistrer une interview avec une certaine Anne-Hélène Gramignano, jeune femme médium vivant à Nouméa et dont le récit autobiographique, L’Infini Espoir, rencontrait un succès inattendu. Ne connaissant rien à la médiumnité, c’était une opportunité comme je les aime de satisfaire ma curiosité naturelle. Il se trouve que ce n’est pas seulement avec Anne-Hélène que j’avais rendez-vous ce jour-là, mais cela, je l’ignorais encore totalement…
J’aurai l’occasion de revenir plus en détails sur les circonstances de notre rencontre ; pour le moment, sachez simplement qu’elle m’avait envoyé son livre suite à ma prise de contact initiale, suggérant que je le lise avant notre interview. Dès les premières pages, Anne-Hélène y parle des Anges, selon qui elle aurait reçu et accepté la mission d’écrire ce livre. Il y est également question de Dieu, de prières, d’église… Allons bon, j’allais devoir faire abstraction de mon allergie à ces termes pour m’intéresser au message de fond. En temps normal, L’Infini Espoir n’aurait jamais pu atterrir entre mes mains. En dépit de cela et des phénomènes bizarrissimes décrits dans le livre, j’avais immédiatement senti Anne Hélène sincère et saine d’esprit. Il me fallait donc en savoir plus !
À l’heure convenue, je découvris un à l’écran joli petit bout de femme, la quarantaine, mère de famille recomposée de six enfants, radieuse et aussi souriante que sa voix l’avait laissé entendre au téléphone.
Je présentai brièvement l’épisode de podcast en ces mots, qui s’adressaient en vérité autant à mes auditeurs qu’à moi-même : « Alors, je vais commencer par un petit message pour les auditeurs de French Voices qui n’auraient pas écouté l’introduction que je fais en anglais. Quand vous allez écouter cet épisode, en plus d’ouvrir vos oreilles pour capter de nouveaux mots de vocabulaire et travailler votre français, je vais vous demander aussi d’ouvrir votre esprit parce que les sujets qu’on va aborder touchent à tout ce qui est ésotérique, surnaturel. Alors, libre à vous de croire ou de ne pas croire aux concepts qu’on va aborder, mais voilà ! Je vous invite vraiment à ouvrir votre esprit à des potentialités qui sont au-delà peut-être de ce que notre cerveau est capable de comprendre. Et, donc j’accueille sur ce podcast Anne-Hélène Gramignano. »
Nous avons poursuivi de façon assez classique sur une courte présentation d’Anne-Hélène et la façon dont elle avait remarqué sa faculté de pouvoir capter des messages de défunts. Suivirent quelques anecdotes assez cocasses bien qu’embarrassantes pour Anne-Hélène, qui tira les cartes à une époque et se retrouva à plusieurs reprises dans un véritable vaudeville, consultée successivement par la maîtresse, le mari et la femme trompée suspectant d’adultère ce dernier…
Puis, au moment-même où Anne-Hélène entra dans le vif du sujet de la médiumnité, par ces mots :
« J’avais vraiment coupé avec la voyance et je m’étais rendu compte que ce qui me rendait le plus heureuse dans ma vie, c’était le contact ; passer le message des personnes décédées. Réparer en fait. Les personnes décédées qui n’avaient pas pu dire… »
Elle s’interrompit soudain et parut perturbée ; sa voix se troubla également.
« Je suis très émue parce qu’après, tu couperas si tu veux mais je ressens vraiment la présence de ton papa, là. C’est très très fort. Et du coup, ça m’émeut beaucoup. »
Le voilà, ce moment où ma vie a basculé à jamais.
[…]
Copyright Jessica Triquenot, 2023, Signé : Papa, extrait des chapitres 1 et 3.

Détails du livre

Éditeur : publication indépendante
Publication et dépôt légal : mai 2023
ISBN-13 : 979-8-38995-822-7
Dimensions : 21,59 x 13,97 x 1 cm
Broché : 161 pages
Prix Broché : 16 €

Merci pour ce témoignage précieux et si troublant. Rares sont les récits de qualité en la matière mais celui- ci sans aucun doute en fait partie. La plume de Jessica renforce la valeur des enseignements qu’elle souhaite nous faire passer. Un livre à découvrir absolument, pour l’accompagnement au deuil, mais également l’allègement de l’âme humaine lors des moments de doute que nous rencontrons tous. Ils sont sacrément forts nos chers disparus lorsque nous tendons l’oreille…
(Florence Tassoni, auteure)

Jessica partage ici un récit d’une grande sensibilité, celui de la perte et du deuil impossible de son papa. D’une écriture sincère, elle nous offre un témoignage délicat sur les phénomènes d’une relation avec l’au-delà avec les êtres chers qui veillent sur nous. C’est précieux, bouleversant, émouvant. Merci Jessica.
(Françoise)

Cette nuit, j’ai dévoré votre manuscrit. Je l’ai lu d’une traite ; impossible de décrocher jusqu’à la fin, avec cette question qui m’accompagnait « Quelles surprises vais-je découvrir encore ? » Début de lecture 19h40. A 23h30 heure française, j’ai tout bouclé ! […] On peut dire que j’ai bien été secouée !
Nos récits se ressemblent ou plutôt nos vécus, les signes, les questionnements …
Je souhaite de tout cœur que votre récit trouve son public.
(Florence Contes, auteure)

Je viens de finir de vous lire. Je suis encore bouleversée. Nul doute que votre récit est précieux et qu’il aidera nombre d’entre nous, les néophytes comme moi, mais aussi les autres.
Je vais être plus attentive dorénavant aux signes, même si, curieusement, je savais déjà tout cela (comment, d’ailleurs ?) mais n’en avais pas réellement pris conscience avant de vous lire.
(Aude T.)

* En partenariat avec Amazon, la plateforme de vente en ligne me versera une petite commission si vous effectuez un achat via mon lien (ce qui ne vous coûte pas un sou à vous 😉).

Ancienne professeure de Français Langue Étrangère, Jessica s’est reconvertie dans l’accompagnement du deuil et de la fin de vie depuis l’expérience relatée dans son témoignage Signé : Papa. Elle a lancé en 2023 le podcast “Deuil et Spiritualité” pour nourrir la réflexion, apaiser les endeuillés et libérer la parole autour des sujets tabous touchant à la mort. Mariée et maman de deux jeunes enfants, la petite famille s’est installée dans le Sud de la France après onze ans en Australie.
En savoir plus